Film Wiki
Advertisement
20px Pour les articles homonymes, voir 1905 (homonymie).

Modèle:Années Cette page concerne l'année 1905 du calendrier grégorien.

Événements[]

  • 8 mai: transit de la Terre depuis Mars.

Afrique[]

  • 26 janvier : découverte du Cullinan, plus gros diamant du monde près de Pretoria.
  • 31 mars (Première crise marocaine) : visite et discours de Guillaume II à Tanger (Crise de Tanger). Il s’oppose à la pénétration française au Maroc.
  • Modèle:1er avril : à l’instigation de l’Allemagne, le sultan Abd al-Aziz du Maroc demande la convocation d’une conférence internationale sur le Maroc.
  • Accord du 7 juin passé à Paris entre les ministères de l’Intérieur et des Colonies, pour établir les zones d’influences du gouvernement général de l’AOF et des possessions françaises d’Afrique du Nord. La limite est fixée par une ligne partant du cap Noun dans le Sud Marocain, se dirigeant vers Tin Zaouaten en passant entre In Ouzel au nord et Timiaouine au sud et s’inscrivant dans la direction de Mourzouk.
  • 8 juillet : accord entre la France et l’Allemagne sur la convocation d’une conférence internationale sur le Maroc.
  • 27 juillet - 2 août : le Modèle:VIIe congrès sioniste refuse l’offre britannique d’installer un État Juif en Ouganda.
  • Juillet : début de la Révolte Maji Maji contre les Allemands au Tanganyika, notamment contre les cultures obligatoires (1905-1907). Des champs de coton sont incendiés, puis la révolte se répand à tout le sud de la colonie. Les différentes ethnies de la région se rassemblent derrière un chef religieux, Kinjilitile Ngawale. La répression, menée selon la technique de la terre brûlée, fait de 75 000 à 120 000 morts.
  • 21 octobre : les troupes d'Afrique orientale allemande attaquent les N'goni qui ont rejoint la rébellion des Maji-Maji.
  • 31 octobre : le rapport de la commission d’enquête sur l'État indépendant du Congo dénonce le traitement réservé à la population indigène par les autorités coloniales.
  • Octobre[1]: répression de la révolte gusii en Afrique orientale britannique (1905-1908).
  • 12 décembre : adoption par la France du premier décret interdisant officiellement la traite des indigènes dans les colonies.


  • Prédication de Kamwana au Nyassaland. Il sera déporté en 1907.
  • Réduction de la taille des réserves indigènes au Kenya (à partir de 1905) et de la part des terres cultivables par les africains.

Amérique[]

1905 au Canada

  • 21 janvier[2]: traité entre la République dominicaine et les États-Unis, qui prennent le contrôle des droits de douane du pays jusqu’en 1941.
  • Nuit du 3 février : début d'un soulèvement armé en Argentine, conduit par l’Union civique radicale d’Hipólito Yrigoyen. Le gouvernement réussit à l’endiguer.
  • 28 mars : fin de l'intervention américaine en République dominicaine, sans doute initiée pour éviter une intervention allemande. Le pays, alors incapable de rembourser ses créanciers étrangers, devient un protectorat des États-Unis.
  • Modèle:1er septembre : au Canada, la Saskatchewan (capitale : Regina) et l’Alberta (capitale : Edmonton) deviennent les huitième et neuvième provinces canadiennes (en vertu de l’Acte de la Saskatchewan et de l’Acte de l’Alberta).
  • 22 octobre[3] : début de la « Semaine rouge » à Santiago du Chili. La répression fait 40 morts.
  • 27 novembre[4] (Brésil) : incident de la Panthère. Les marins d'un navire de guerre allemand, la Panthère, débarquent à Santa Catarina pour appréhender un immigrant allemand, au mépris des règles internationales.

Asie et Pacifique[]

Fichier:Bengal gazetteer 1907-9.jpg

16 octobre : partition du Bengale. Début du mouvement pour l'indépendance de l'Inde

  • 2 janvier (guerre russo-japonaise) : capitulation russe à Port-Arthur. Le gouvernement nippon lance plus de 200 000 hommes à l’assaut de la Mandchourie (Liaoning), dirigés par le général Nogi Kiten.
  • 6 - 9 février : le vice-roi de Transcaucasie, le prince Galitzine, arme les Tartares d’Azerbaïdjan et les lance contre les Arméniens, à Bakou d’abord, puis dans toute la Transcaucasie. Les Arméniens résistent, et les combats cessent en août, lorsque les deux communautés ont démasqué la duplicité des Russes qui les ont dressés les uns contre les autres. Galitzine est rappelé.
  • 21 février - 10 mars (Guerre russo-japonaise) : défaite russe de Moukden. Les Japonais sont maîtres de toute la Mandchourie centrale et méridionale. Le tsar ordonne la levée de troupes supplémentaires.
  • Mars : le Royaume-Uni reconnaît l’indépendance de l’Afghanistan.
  • 4 avril : un tremblement de terre de magnitude 7.5 fait 19 000 victimes à Kangra en Inde.
  • 27 - 28 mai : la flotte russe de la Baltique, chargée de transporter les renforts au Liaoning, est détruite par les Japonais de l’amiral Togo à la bataille de Tsushima. Les Japonais sont maîtres de toute la Mandchourie centrale et méridionale.
  • 30 juillet : les Japonais s’emparent de Sakhaline.
  • 7 août : Lord Curzon opère la partition du Bengale en Inde (effective le 16 octobre).
    • Mouvement de masse sur le thème du swaraj (self-government) inspiré par Bal contre le partage de la province du Bengale. Les activistes, dont certains appartiennent au Congrès national indien, mettent au point de nouvelles formes d’actions : boycott des produits anglais et des écoles anglaises.
    • À la suite de la partition du Bengale, naissance d'un mouvement terroriste militant en Inde inspiré par l’hindouisme et dirigé par Bal Gangadhar Tilak, un brahmane du Maharashtra (1905-1909).
  • 12 août : renouvellement du traité anglo-japonais sur le partage de l’influence entre les deux pays en Asie. Les Britanniques concluent une alliance avec le Japon pour la défense conjointe de l’Inde et de la Malaisie.
  • 5 septembre : traité de Portsmouth sous arbitrage américain entre le Japon et la Russie (dernier accord international en français pour faire foi face aux traductions), fin de la guerre russo-japonaise. Les Japonais obtiennent un bail sur le Guandong (sud de la péninsule du Liaodong), une colonie au sud de Sakhaline (Karafuto, fin en 1945) et un protectorat sur la Corée (17 novembre). Les deux états s’engagent à évacuer leurs troupes stationnées en territoire chinois.
  • Septembre : abolition du système des examens mandarinaux en Chine. La formation des fonctionnaires se fera au sein d’écoles techniques et de l’Université de Pékin.
  • 17 novembre : traité de protection, imposé à la Corée après la guerre russo-japonaise, par lequel le Japon prend le contrôle des Affaires étrangères coréennes, puis de la police et de l’armée, de la monnaie et du système bancaire, des communications et de tous les secteurs vitaux. Ces changements sont combattus par le roi Kojong et une guérilla se met en place.
  • Décembre : débit de la révolution constitutionnelle en Perse à la suite de la bastonnade de deux marchands à Téhéran (1905-1911).


  • L'impératrice Cixi, décidée à faire des réformes, appelle aux affaires Yuan Shikai.
  • Rébellions dans la partie du Tibet oriental contrôlée par les Qing. Un amban et des missionnaires français jugés trop proches des Chinois sont tués. Cette révolte entraîne la sanglante répression du général mandchou Zhao Erfeng, « le boucher du Kham ». Celui-ci impose des réformes sur le modèle chinois et crée la province du Xikang, au Tibet de l’Est, dont il devient gouverneur en 1908.
  • Mongolie : sous l’influence des révolutionnaires communistes russes, le mouvement des ardín dougouylang (cercles populaires) se propage dans les khanats khalkhas.
  • Ouverture d'un consulat russe à Ouliastaï, en Mongolie, destiné à faciliter la pénétration économique et commerciale russe à la suite de la défaite de la Russie contre le Japon. Les exportations russes, limitées par les restrictions commerciales mandchoues, restent déficitaire par rapport aux importations (crin de cheval, bétail).
  • Découverte de gisements de pétrole au Tibet.
  • Création du premier syndicat indonésien, l’Union des employés des chemins de fer de l’État.
  • Communauté du prophète maori Rua en Nouvelle-Zélande.
  • Arrivée de Juifs ashkénazes russes en Terre Sainte.

Europe[]

1905 en France

Fichier:Affiche 1905.jpg

27 avril : Exposition universelle de Liège

Fichier:Norge sverge slit.jpg

7 juin : indépendance de la Norvège. Caricature anonyme de 1905 montrant le Premier ministre suédois Boström tentant vainement d'éteindre les flammes

  • 5 janvier : manifestation de soutien à la révolution russe à Budapest.
  • 2 février: première apparition de Bécassine lors de la sortie du numéro 1 de La Semaine de Suzette.
  • 31 mars (crise de Tanger) : à Tanger l’empereur Guillaume II d'Allemagne s’oppose à la pénétration française au Maroc.
  • 27 avril : en Belgique, ouverture de l'Exposition universelle de Liège.
  • 3 mars : premier salon de l'automobile de Genève.
  • 7 juin : le parlement norvégien constate la rupture de l’union personnelle avec la Suède. La Norvège devient indépendante de la Suède. Christian Michelsen est investit en tant que « Premier ministre et président du gouvernement ».
  • 18 juin (Hongrie) : en raison de la défaite de son parti aux élections législative, le président du Conseil István Tisza démissionne. Le général Géza Fejérváry lui succède avant de céder sa place à Sándor Wekerle en 1906.
    • Face à l’opposition grandissante, István Tisza a recours aux élections, mais est battu et le parti libéral perd la majorité absolue pour la première fois depuis 1867, et perd la première place au profit des indépendantistes. L’état-major impérial songe alors à une intervention militaire et à la suspension de la Constitution hongroise. [[François-Joseph Ier d'Autriche|François-Joseph Modèle:Ier d'Autriche]] refuse mais choisit la fermeté en imposant le gouvernement extraparlementaire de Géza Fejérváry.
  • 24 juillet : rencontre de Björkö entre Guillaume II et Nicolas II, qui signent un accord défensif et d'assistance mutuelle entre l'Allemagne et la Russie. Lansdirv y adjoint un article additionnel excluant la France, et rendant cet accord en fait inexploitable pour l'Allemagne.
  • 5 août - 12 août (Boulogne-sur-Mer, France) : premier Congrès universel d'espéranto.
  • 8 août : au terme de longs pourparlers, une guerre peut être évitée et la dissolution de l’Union est décidée sous réserve que la décision du 7 juin soit ratifiée par référendum (368 208 oui pour 184 non).
  • 13 août : en Norvège, 99 % de la population approuve la séparation d'avec la Suède.
  • 21 août - 29 septembre : accords de Karlstad. L’Union entre la Norvège et la Suède est effectivement dissoute.
  • 15 septembre : crise constitutionnelle en Hongrie provoquée par la question du suffrage universel, qui aurait provoqué la perte des élections pour les indépendantistes par le vote des minorités : une manifestation organisée devant le parlement de Budapest est violemment réprimée.
  • 17 septembre (Allemagne) : grèves massives et manifestation de rue (1905-1906). Le SPD rejette l’appel lancé par August Bebel en faveur de la grève générale insurrectionnelle.
  • 4 octobre : résolution de Fiume[5]. Au parlement autonome de Zagreb, les nationalistes croates créent une coalition avec les Serbes, dirigée par Frano Supilo, Ante Trumbić et le Serbe Pribijevic.
  • 26 octobre : le roi de Suède Oscar II renonce au trône de Norvège.
  • 4 novembre (Autriche) : le gouvernement annonce l’instauration du suffrage universel.
  • 12 - 13 novembre : un référendum opte pour le maintien de la monarchie en Norvège.
  • 18 novembre : le Parlement de Norvège choisit pour roi le prince Karl de Danemark, qui prend pour nom Haakon VII (fin de règne en 1957).
  • 23 novembre : le gouvernement français ayant rejeté le projet d’alliance continentale de l’Allemagne, la Russie refuse de ratifier le traité de Björkö signé en juillet.
  • 28 novembre : première convention du Conseil national du Sinn Féin (« Nous Seuls ») mouvement nationaliste fondé par Arthur Griffith en Irlande.
  • 4 décembre : démission du gouvernement conservateur de Arthur Balfour devant l’opposition des libéraux et en raison de l’échec de sa politique conciliatrice en matière de tarifs douaniers. Début du ministère libéral de Sir Henry Campbell-Bannerman, Premier ministre du Royaume-Uni (fin en 1908).
  • 9 décembre : loi sur la séparation de l'Église et de l'État en France.
  • Einstein découvre la formule E=Mc2
  • Les cordonniers et les ouvriers du bâtiment se mettent en grève à Zurich.
  • Les socialistes obtiennent deux sièges lors des élections au Conseil national en Suisse.
  • Création du Conseil des femmes francophones de Belgique.
  • La société Krupp Ag emploie 55 000 ouvriers et mineurs et 5 000 ingénieurs.
  • Installation d’une base navale britannique à Scapa Flow, dans les Orcades.
  • Création du Sporting Club de Bastia

Empire russe[]

Guerre russo-japonaise

Fichier:Vladimirov-krocvavoe-voskr.jpg

22 janvier : dimanche Rouge

Fichier:Witold Wojtkiewicz manifestacja uliczna -1905-.jpg

26 janvier : insurrection de Varsovie

  • 22 janvier : dimanche Sanglant (ou Dimanche Rouge) à Saint-Pétersbourg. La manifestation pacifique menée par le pope Gapone, revendiquant de meilleures conditions de travail pour les ouvriers russes sera froidement réprimée, sur ordre du tsar : les cosaques feront plus d'un millier de morts. Début de la révolution russe de 1905.
  • 23 janvier : à Saint-Pétersbourg, début de la grève générale des ouvriers, affrontements avec la police et l'armée. L’Union des ouvriers d’usines russes est dissoute.
  • 26 janvier : insurrection de Varsovie.
  • 27 janvier : grève générale à Varsovie et à Lodz, violemment réprimée le 29.
  • Février : Troubles agraires.
  • 2 février : Boulyguine devient ministre de l’intérieur.
  • 11 février : commission Chidlovski, chargée d’enquêter sur la condition ouvrière.
  • 17 février : assassinat du grand-duc Serge, oncle du tsar, par un socialiste-révolutionnaire. (Contexte historique de l'œuvre : Les Justes écrite par Albert Camus).
  • 19 - 22 février : affrontement à Bakou entre Arméniens et Tatars.
  • 20 février : les étudiants de Saint-Pétersbourg se joignent au mouvement insurrectionnel.
  • 3 mars : le tsar annonce des réformes et invite la population et les organisations à présenter aux autorités leurs propositions en vue d’améliorer le fonctionnement de l’État et la situation du peuple.
  • 18 avril : grèves en Pologne.
  • 25-30 avril : Congrès bolchevik à Londres, conférence menchevik à Genève. Les bolcheviks se prononcent en faveur de l’insurrection.
  • 30 avril : liberté religieuse.
  • Modèle:1er mai : Grèves en Pologne.
  • 7 mai : pogroms en Biélorussie.
  • 21 - 22 mai : union des Unions. Les Unions professionnelles se fédèrent pour former l’aile radicale du libéralisme russe sous la direction de Pavel Milioukov.
  • 21 - 22 mai ; 6 - 8 juin ; 19 - 21 juillet : congrès régulier des zemstvos à Moscou. Les libéraux et les modérés se prononcent en faveur du suffrage universel et exigent la convocation d’une assemblée constituante.
  • 25 mai : grève des ouvriers du textile de Ivanovo-Voznessensk.
  • 27 mai : une escadre russe, venue à grand peine de la mer Baltique en contournant l'Afrique car elle n'a pas obtenu le droit de traverser le canal de Suez, est battue par le Japon à Tsushima.
  • 28 mai : fondation du premier soviet à Ivanovo.
  • 8 juin : les zemstvos adoptent à l’unanimité le « manifeste de la nation ».
  • 22 - 25 juin : insurrection à Lodz.
  • 27 juin-7 juillet : en mer Noire, début de la mutinerie du cuirassé Potemkine amarré dans le port d'Odessa, lorsqu'un officier abat un marin qui se plaignait de l'ordinaire. L'équipage se soulève et tue le commandant et plusieurs autres officiers. La rébellion est finalement matée par l’armée. L'épisode sera rendu célèbre par le film tourné par Eisenstein en 1925.
  • 21 juillet : les zemstvos adoptent un projet de constitution.
  • 13 - 14 août : fondations de l’union paysanne panrusse à Moscou et de l’Union musulmane panrusse à Nijni Novgorod (août).
  • 18 août : le tsar Nicolas II de Russie accepte la création d'une Douma, (assemblée), élue au suffrage restreint et indirect (Douma Boulyguine).
  • 9 septembre : réouverture des universités qui retrouvent leur autonomie.
  • 2 - 18 octobre : grève des typographes de Moscou.
  • 12 - 18 octobre : fondation du Parti constitutionnel démocratique (KD).
  • 20 octobre : début d'une grève des chemins de fer qui se transforme en grève générale, pour réclamer la journée de 8 heures, les libertés démocratiques et la convocation d'une Assemblée constituante.
  • 25 - 31 octobre : fondation du Parti constitutionnel démocratique (KD) par les libéraux, issu de l’Union de Libération.
  • 26 octobre : soviet de Saint-Pétersbourg créé par les mencheviks. Les Izvestia en sont l’organe de presse.
Fichier:Repin 17October.jpg

Le Mouvement d'octobre vu par Repine

  • 30 octobre : le tsar signe le Manifeste d'octobre de Serge Witte : libertés civiques, développement futur du suffrage universel, association réelle d’une Douma élue au processus législatif. Amnistie partielle.
  • 31 octobre - 3 novembre : pogrom d’Odessa à l’instigation des « centuries noires ».
  • Modèle:1er novembre (19 octobre du calendrier julien) :
    • démission du procureur du saint-synode Pobiedonostsev;
    • création d’un véritable conseil des ministres présidé par Serge Witte.
  • 4 novembre : fondation de l’Union du peuple Russe, organisation d’extrême droite.
  • 5 novembre : le tsar rétablit l’autonomie de la Finlande.
  • 8 - 10 novembre : début de la révolte des marins et soldats de Kronstadt, dans la périphérie de Saint-Pétersbourg.
  • 12 novembre : le soviet de Saint-Pétersbourg appuie la grève pour la journée de 8 heures.
  • 16 novembre : abolition des annuités de rachat encore dues par les paysans libérés du servage.
  • 19 - 23 novembre : second congrès de l’Union paysanne à Moscou.
  • 21 novembre : retour de Lénine à Moscou.
  • 23 novembre : Dimitri Chipov, Alexandre Goutchkov et Michel Rodzianko fondent l’Union du 17 octobre, aile droite du Parti constitutionnel démocratique, fondée sur soutien à la monarchie constitutionnelle. Mouvement octobriste, unissant les partis politiques appuyant la nouvelle Constitution octroyée par le tsar.
  • 23 - 28 novembre : émeutes de la flotte en mer Noire.
  • 23 - 28 novembre : insurrection de Sébastopol.
  • 5 décembre : formation du soviet de Moscou.
  • 9 décembre : arrestation du président du soviet de Saint-Pétersbourg, Nosar-Khroustalev, remplacé par une direction collégiale de trois membres, dont Trotski.
  • 15 décembre : manifeste financier du soviet de Saint-Pétersbourg, appelant à la grève fiscale et financière. Arrestation du soviet de Saint-Pétersbourg.
  • 20 décembre : début de la grève générale à Moscou.
  • 21 - 31 décembre : insurrection du soviet de Moscou. Échec.
  • 23 décembre : à Moscou, la grève dégénère en soulèvement armé.
  • 24 décembre : loi électorale : Suffrage censitaire indirect et par curie : un grand électeur par 2 000 propriétaires foncier, 7 000 citadins, 30 000 paysans et 90 000 ouvriers.
  • 25 - 30 décembre : conférence social-démocrate (bolchevik) à Tammersfors, en Finlande. Lénine y rencontre Staline pour la première fois. Préparation de l’insurrection armée en gestation à Moscou et décision de réunification avec les mencheviks.
  • Décembre : pacification des provinces baltes, de la Pologne, de l’Ukraine, du Caucase et de la Sibérie.

Chronologies thématiques[]

1905 au cinéma

Fichier:Godward Flabellifera.jpg

Flabellifera, toile John William Godward

Sur les autres projets Wikimedia :

Prix Nobel[]

  • Prix Nobel de physique : Philipp Eduard Anton von Lenard
  • Prix Nobel de chimie : Adolf von Baeyer
  • Prix Nobel de physiologie ou médecine : Robert Koch
  • Prix Nobel de littérature : Henryk Sienkiewicz
  • Prix Nobel de la paix : Bertha Sophie Felicita Von Suttner, romancière autrichienne.

Naissances en 1905[]

  • 2 janvier : Sir Michael Tippett, compositeur anglais († 9 janvier 1998).
  • 17 janvier : Dattatreya Ramachandra Kaprekar, mathématicien indien († 1988).
  • 21 janvier : Christian Dior, couturier français († 24 octobre 1957)
  • 23 janvier : Max Favalelli, journaliste français († 22 décembre 1989)
  • 25 janvier : Maurice Roy, cardinal canadien, archevêque de Québec († 24 octobre 1985).
  • 29 janvier : Barnett Newman, peintre américain († 4 juillet 1970)
  • 7 février : Paul Nizan, écrivain français († 23 mai 1940)
  • 6 février : Wladislaw Gomulka, homme politique polonais († 31 août 1982).
  • 15 février : Mayo (Antoine Malliarakis), peintre grec († 1er octobre 1990)
  • 21 février : Lev Atamanov, réalisateur russe de films d'animation. († 12 février 1981)
  • 19 mars : Albert Speer, architecte et ministre de l'Allemagne nazie († 1 septembre 1981).
  • 23 mars : Paul Grimault, réalisateur français de dessins animés. († 29 mars 1994)
  • 26 mars : Štěpán Trochta, cardinal tchèque, évêque de Litoměřice († 6 avril 1974).
  • Modèle:1er avril : Gaston Eyskens, homme politique belge († 3 janvier 1988)
  • 16 avril : Paul-Pierre Philippe, cardinal français de la curie romaine († 9 avril 1984).
  • 18 avril : Pierre Wigny, homme politique belge († 21 septembre 1986).
  • 26 avril : Jean Vigo, cinéaste français († 5 octobre 1934).
  • Modèle:1er mai :
    • Henry Koster, réalisateur, scénariste et producteur américain d'origine allemande († 21 septembre 1988).
    • Emmanuel Mounier, philosophe français († 22 mars 1950).
  • 14 mai : Jean Daniélou, cardinal français, jésuite et théologien († 20 mai 1974).
  • 15 mai : Abraham Zapruder, cinéaste amateur († 30 août 1970) ayant filmé l'assassinat de John F. Kennedy.
  • 16 mai : Henry Fonda, acteur américain († 12 août 1982)
  • 18 mai : Francesco Carpino, cardinal italien, archevêque de Palerme († 5 octobre 1993).
  • 11 juin : Frédéric Pottecher, chroniqueur judiciaire français († 13 novembre 2001).
  • 21 juin : Jean-Paul Sartre philosophe et écrivain français († 15 avril 1980).
  • 26 juin : « Armillita » (Juan Espinosa Saucedo), matador mexicain († 26 mai 1964).
  • 29 juin : Louis Scutenaire, écrivain et poète surréaliste belge d'expression française († 15 août 1987).
  • 7 juillet : Louis-Jean-Frédéric Guyot, cardinal français archevêque de Toulouse († 1 août 1988).
  • 11 juillet : Sidney Franklin, matador américain († 26 avril 1976).
  • 18 juillet : René Dary, acteur français († 7 octobre 1974).
  • 29 juillet : Dag Hammarskjöld, diplomate suédois, prix Nobel de la paix en 1961 († 18 septembre 1961).
  • 3 août : Franz König, cardinal autrichien († 13 mars 2004).
  • 5 août : Wassily Leontief, économiste russo-américain, Nobel 1973 († 1999).
  • 9 août : Pierre Klossowski, écrivain et dessinateur français († 12 août 2001).
  • 12 août : Hans Urs von Balthasar, théologien catholique suisse († 26 juin 1988).
  • 13 août : Litri (Manuel Báez Gómez), matador espagnol († 18 février 1926).
  • 16 août : Marian Rejewski, cryptologue polonais († 13 février 1980).
  • 1er septembre : Chau Sen Cocsal, premier ministre cambodgien († 22 janvier 2009).
  • 3 septembre : Carl David Anderson, physicien, prix Nobel de physique († 11 janvier 1991).
  • 18 septembre : Greta Garbo, actrice († 15 avril 1990).
  • 6 octobre : Helen Wills joueuse de tennis américaine († 1 janvier 1998).
  • 10 octobre : Maximilien Rubel, théoricien communiste († 28 février 1996).
  • 11 octobre : Jean-Marie Villot, cardinal français, secrétaire d'État († 9 mars 1979).
  • 13 octobre : Paul De Groote, homme politique belge († 23 février 1997).
  • 22 octobre : Karl Jansky, physicien et ingénieur radio américain († 14 février 1950).
  • 26 octobre : George Flahiff, cardinal canadien, archevêque de Winnipeg (Canada) († 22 août 1989).
  • Modèle:1er novembre : Paul-Émile Borduas, peintre québécois († 22 février 1960).
  • 2 novembre : Georges Schehadé, poète et dramaturge libanais († 17 janvier 1989).
  • 5 novembre : Louis Rosier, coureur automobile français († 29 octobre 1956).
  • 17 novembre : Astrid de Suède, quatrième reine des Belges († 29 août 1935).
  • 7 décembre : Gerard Kuiper, astronome néerlandais († 23 décembre 1973).
  • 9 décembre : Dalton Trumbo, scénariste et réalisateur américain († 10 septembre 1976).
  • 22 décembre : Pierre Brasseur, acteur français († 16 août 1972).
  • 31 décembre : Guy Mollet, homme politique français († 3 octobre 1975).

Décès en 1905[]

  • Modèle:1er janvier : Benoît Langénieux, cardinal français, archevêque de Reims (° 15 octobre 1824).
  • 9 janvier : Louise Michel, professeur, militante, un des acteurs principaux de la Commune de Paris.
  • 2 février : Henri Germain, banquier, fondateur du Crédit lyonnais.
  • 15 février : Lewis Wallace, écrivain américain.
  • 4 avril : Constantin Meunier, peintre et sculpteur belge (° 12 avril 1831).
  • 6 avril : Henry Benedict Medlicott, géologue britannique.
  • 26 mai : Alphonse de Rothschild, régent de la Banque de France.
  • 15 juin : Carl Wernicke, médecin polonais (° 15 mai 1848).
  • 18 juin : Carmine Crocco, brigand italien (° 5 juin 1830).
  • 23 juin : William Thomas Blanford, géologue et naturaliste britannique.
  • 14 septembre : Pierre Savorgnan de Brazza, explorateur français.
  • 15 septembre : Tamatoa VI, dernier Roi polynésien de Ra'iatea et Tahaa.
  • 3 octobre : José-Maria de Heredia, poète français.
  • 6 octobre : Ferdinand von Richthofen, géographe et géologue allemand.
  • 23 octobre : Émile Oustalet, zoologiste français1844).
  • 28 octobre : Alphonse Allais, écrivain et humoriste français.
  • Modèle:1er novembre : Isidore Verheyden, peintre belge (° 24 janvier 1846).

Notes et références[]

    Modèle:Portail années 1900Modèle:Portail Époque contemporaine

nv:1901 – 1950

Advertisement