Film Wiki
Advertisement

Bienvenue chez les Ch’tis est un film français réalisé par Dany Boon, sorti le 20 février 2008 dans le Nord-Pas-de-Calais et quelques salles de la Somme, puis le 27 février 2008 dans le reste de la France. C’est le deuxième long métrage réalisé par l'humoriste français Dany Boon après La Maison du bonheur. C'est aussi la première fois que Kad Merad occupe, en solo, le rôle principal d'un film.

Il a connu, malgré son budget assez ordinaire, une popularité comparable à celles de La Grande Vadrouille, dont il dépasse le score au box-office le 6 avril 2008, et des Visiteurs. L'ampleur de son succès, qui a surpris ses protagonistes eux-mêmes, en fait désormais le deuxième meilleur score du box-office historique français, derrière Titanic, qu'il talonne[1].

Le film[]

Synopsis[]

Philippe Abrams, directeur d’une agence de La Poste à Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône, fait tout pour se faire muter au bord de la Méditerranée. Après une tentative de tricherie administrative, il écope d’une mutation disciplinaire de deux ans à Bergues dans le Nord, près de Dunkerque.

Son épouse Julie décide quant à elle de rester dans le Sud avec leur fils.

Pour les gens du Sud de la France, le Nord est une région inhospitalière où règne un froid polaire. Philippe Abrams quitte donc sa région la mort dans l'âme, avec de nombreux a priori négatifs à l'esprit. Contre toute attente, il découvre une région très hospitalière et chaleureuse. Il se lie d'amitié avec Antoine Bailleul, l'un des préposés du bureau auquel il a été affecté.

Chaque fois que Philippe Abrams tente de dire cette heureuse surprise à son épouse, restée dans le Sud, elle refuse de le croire et l'incite à dire "la vérité", c'est à dire ce qu'elle croit être vrai.

Il noircit donc tant et si bien le tableau concernant sa nouvelle vie, qu'à force de fausses mauvaises nouvelles, Julie croit son mari déprimé et souhaite le rejoindre pour le soutenir.

Distribution[]

  • Kad Merad : Philippe Abrams, receveur des Postes
  • Dany Boon : Antoine Bailleul, facteur et carillonneur
  • Zoé Félix : Julie, épouse de Philippe Abrams
  • Anne Marivin : Annabelle Deconninck
  • Line Renaud : la mère d’Antoine Bailleul
  • Stéphane Freiss : Jean
  • Philippe Duquesne : Fabrice Canoli
  • Guy Lecluyse : Yann Vandernoout
  • Lorenzo Ausilia-Foret : Raphaël Abrams, fils de Philippe et Julie
  • Michel Galabru : le grand-oncle de Julie, qui vécut enfant dans le Nord
  • Patrick Bosso : le gendarme de l’autoroute A7
  • Fred Personne : M. Vasseur
  • Zinedine Soualem : Momo
  • Jérôme Commandeur : l’inspecteur Lebic
  • Alexandre Carrière : Tony
  • Jenny Clève : la vieille dame qui chante le P'tit Quinquin
  • Claude Talpaert : Papi Quinquin
  • Christophe Rossignon : le serveur de la brasserie

Fiche technique[]

  • Titre original : Bienvenue chez les Ch’tis
  • Titres anglais : Welcome to the Land of the Ch'tis[2] (ancien nom) ou Welcome to the Sticks[3] (nouveau nom)[4]
  • Réalisateur : Dany Boon
  • Scénario : Dany Boon, Alexandre Charlot, Franck Magnier
  • Production : Claude Berri, Jérôme Seydoux
  • Sociétés de production : Pathé-Renn, Hirsch, Les Productions du Chicon, TF1 Films Production, Cinéma et audiovisuel du Nord-Pas-de-Calais (CRRAV), Canal +, CinéCinéma, Centre national de la cinématographie, Région Nord-Pas-de-Calais
  • Sociétés de distribution : Pathé (France), Alternative Films (Belgique), Christal Films (Québec)
  • Producteur exécutif : Eric Hubert
  • Directeur de production : Bernard Lorain
  • Photographie : Pierre Aïm
  • Montage : Luc Barnier, Julie Delord
  • Musique : Philippe Rombi
  • Décors : Alain Veyssier, Sébastien Monteux-Halleur
  • Costumes : Florence Sadaune
  • Son : Lucien Balibar
  • Pays d'origine : Drapeau de France France
  • Langue originale : français et ch'ti
  • Format : Couleur/2,35:1/35mm/Dolby Digital ou DTS
  • Durée : 106 minutes
  • Dates de sortie :
    • Belgique : 27 février 2008
    • Drapeau de France France : 20 février 2008 (Nord-Pas-de-Calais et grandes villes de la Somme) (département)|Somme]]), 27 février 2008 (sortie nationale)

Genése et tournage du film[]

Pour Dany Boon, l’idée de faire Bienvenue chez les Ch’tis est venue avant même de réaliser son premier film, La Maison du bonheur. Il voulait d’abord se lancer dans la réalisation avant de s'attaquer à un sujet qui lui tenait plus particulièrement à cœur.

Dany Boon est parti du constat que de nombreuses comédies françaises ont pour cadre le sud de la France (comme Brice de Nice ou Taxi), ainsi que les fameux films de Marcel Pagnol, alors que le nord sert souvent de cadre à des films dramatiques (comme Germinal ou Ça commence aujourd'hui).

Les gags et répliques sont en partie issus de son spectacle A s'baraque et en ch'ti de 2003, même si le film n'en est pas une adaptation au sens strict, preuve que le thème des clichés véhiculés sur le Nord-Pas-de-Calais est l'un des thèmes de prédilection de Dany Boon.

Le film a été tourné à Bergues du lundi 21 mai au mardi 13 juin 2007 . Dany a choisi cette petite ville de l’arrondissement de Dunkerque, pour deux raisons : parce qu’il avait de la famille là-bas mais aussi parce qu’il voulait une ville peu connue et pas trop grande, ce qui ne correspondait pas avec sa ville natale, Armentières.

Le bâtiment ayant servi de décor pour le bureau de Poste appartenait à Gaz de France. Devant le succès populaire du film, Gaz de France a décidé d'offrir le site à la ville de Bergues.

Outre sa charge affective pour Dany Boon, Bergues présente un intérêt pictural évident, grâce à son architecture typique du Nord, bien préservée. Elle permet que la brique domine la palette des scènes en extérieur. Par ailleurs, le scénario reposant sur l'idée que le nouveau directeur de la Poste se plaît dans sa nouvelle ville d'affectation, il était préférable de choisir une cité présentant un certain charme, et des lieux aussi emblématiques qu'une Grand'Place et un beffroi. Les canaux donnent eux-mêmes lieu à une scène du film.

D'un point de vue purement historico-linguistique, le choix de Bergues comme lieu de tournage principal du film Bienvenue chez les Ch’tis n'est pas tout à fait adéquat, dans la mesure où, si une grande partie du Nord-Pas-de-Calais est de culture ch'timie (donc de langue picarde), ce n’est pas le cas de Bergues qui est de culture flamande.

Néanmoins, placer l'action de son film à Bergues, commune à dominante rurale, permet à Dany Boon de véhiculer et de caricaturer de nombreux clichés sur sa région, chose qui se serait probablement avérée plus difficile et moins plausible si son histoire s'était déroulée dans une grande ville telle que Lille, dans laquelle l’usage du ch’ti est moins répandu. Dans la région même, s’il est acceptable d’utiliser le picard, l’accent ch’ti en tant que tel, qui correspond alors non pas à une langue mais à une prononciation particulière du français, est parfois déconsidéré parce qu'associé aux classes populaires.

Avec le succès inattendu du film, Bergues est devenue malgré elle un symbole de la ville de province attachante et méconnue.

Le passage au stade Félix-Bollaert a été tourné lors de la rencontre Lens-Nice le samedi 19 mai 2007.

Une partie du film a aussi été tournée à Bruay-la-Buissière dans la cité des Électriciens, qui est la plus vieille de la région. Une autre scène a été tournée à Lille, dans le quartier du Vieux-Lille. La scène du restaurant a été tournée au restaurant Chez Morel, place du Théâtre à Lille.

Un succès historique[]

Sortie dans la région Nord-Pas-de-Calais[]

Le mercredi 20 février 2008, le film sort dans la plupart des salles de la région Nord-Pas-de-Calais et dans certains cinémas de la Somme. Il y rencontre un très large public : 67 665 spectateurs. Pour un porte-parole de Pathé, c’est le meilleur démarrage pour un film dans cette région[5]. Au Cinéville d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), il a même fallu rajouter une séance à 22h45[6], pour répondre à l’affluence. À Albert (Somme), deux séances ont été ajoutées le vendredi soir, pour clore la soirée à près de 3h du matin. On constate partout le même engouement le samedi ou le dimanche dès l’après-midi. Le bouche-à-oreille attire dans les salles obscures « des gens qui n’y vont pas habituellement »[7].

Le dimanche 24 février 2008, soit 5 jours après sa sortie, le film a déjà totalisé 407 920 entrées dans le Nord-Pas-de-Calais, 454 240 en incluant la Somme[8], du jamais vu depuis Titanic[9]. Selon Pathé, ce score « est un excellent démarrage, le meilleur de tous les temps dans le Nord »[8].

Après une semaine, le film comptabilise 555 392 entrées[10] et finit, sur cette seule semaine comptabilisée, 4e du box-office français avec seulement soixante-quatre salles diffusant le film. Ce qui représente 11 % de part de marché et une moyenne de 79 341 spectateurs par journée soit plus que lors de la première journée. Sachant que le film n'est sorti qu'en 64 copies, il a aussi fait un score de 7 097 spectateurs par copie[11].

Le 23 avril 2008, selon Pathé, le compteur est de plus de 1 957 000 spectateurs dans le Nord-Pas-de-Calais, ce qui équivaut à près de la moitié de la population de la région[12].

Sortie nationale en France[]

Records battus[]

Sans compter la semaine d'avant-première dans le nord du pays, qui a néanmoins permis un bouche-à-oreille avant la sortie nationale, Bienvenue chez les Ch'tis démarre sa carrière sur un record puisqu'il détrône Les Bronzés 3 pour la meilleure première semaine du box-office en France avec 4 458 837 entrées contre 3 906 694[13].

Le film de Dany Boon atteint le seuil des 15 millions d'entrées dès la 5e semaine d'exploitation et bat ainsi Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre, qui totalisait 14 194 819 d'entrées au bout de 13 semaines d'exploitation. Bienvenue chez les Ch'tis monte alors sur la seconde place du podium des films français ayant eu le plus grand nombre d'entrées en France. Au 1er avril, Pathé annonce un total de 16 480 398 entrées.

Le 6 avril au soir, le film atteint 17 405 832 entrées[14] et dépasse ainsi La Grande Vadrouille, leader du cinéma français depuis 1966. En six semaines, le film devient aussi le deuxième plus gros succès de l'histoire du box-office français, toutes nationalités confondues. Dany Boon a déclaré par la suite qu'il aimerait bien battre le champion des champions du box-office, Titanic[15] (plus gros succès en France depuis 1998 avec 20 758 887 entrées en 30 semaines), afin qu'un film français soit à nouveau le n°1 en France. Mi-avril, Pathé pronostiquait que le film pourrait atteindre les 22 millions de spectateurs[16].

La performance de Bienvenue chez les Ch'tis est donc d'autant plus exceptionnelle que le palmarès des 20 films les plus vus de l'histoire en France montre que seuls cinq d'entre eux sont sortis depuis 1969, les quinze autres entre 1938 et 1969[17].

Côté recettes, le film a déjà rapporté 112,2 millions d'euros en salles au 23 avril. Le gain personnel de Dany Boon s'élevait à environ 11 millions d'euros à la même date, ce qui fait de lui l'acteur français le mieux payé de tous les temps[18].

Un effet levier pour le box office français[]

La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) annonce que, dopée par le film, la fréquentation des salles de cinéma de janvier à mars 2008 s’est élevée à 58,8 millions d’entrées contre 51,4 millions sur la même période de 2007[19].

Autre record, selon la FNCF, le succès du film a permis aux salles françaises d’atteindre une fréquentation de 25 millions d’entrées en mars 2008, ce qui n’était pas arrivé depuis 1980. Au cours du seul mois de mars 2008, cette « petite » comédie nordiste a été le film le plus vu dans le monde[20].

D’autre part, les petits cinémas associatifs et les cinémas de campagne ont bénéficié de cette affluence exceptionnelle engendrée par le film de Dany Boon, qui a atteint à lui seul 20% des recettes annuelles pour certains petits établissements et permis ainsi des investissements de modernisation.[21]

Sortie dans les autres pays[]

Belgique[]

Le film connaît aussi un grand succès en Belgique francophone, dans la région frontalière qui a une forte proximité culturelle avec le Nord de la France mais également dans le reste de la Région wallonne et à Bruxelles. Le film y totalise 125 000 entrées dès la première semaine et une prévision de 500 000 entrées au total[22]. Cette prévision datant du 6 mars 2008 a été largement depassée. En effet, après un mois, le film a déjà attiré plus de 800 000 spectateurs en Belgique au 30 mars.

Au 13 avril 2008, le film décroche le record de fréquentation pour un film français en Belgique avec près d'un million d'entrées[23]. Il détrône ainsi Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre qui avait réalisé 843 000 entrées[24]. À titre de comparaison, Titanic, le recordman absolu, a enregistré 3 353 776 entrées en Belgique.

Adaptation à l'étranger[]

Bienvenue chez les Ch'tis devrait faire l'objet d'un remake[25]. Will Smith s'est proposé pour réaliser un « Bienvenue chez les Blacks » qui raconterait l'histoire d'un blanc très BCBG découvrant la communauté noire[26] mais Pathé préfère continuer de faire monter les enchères en se réjouissant : « pour une fois que les Américains se disputent un scénario français ! »[27].

La « ch'timania »[]

La sortie du film a déclenché un véritable effet de mode sur la culture du Nord que les journalistes qualifient de « ch'timania »[28] voire de « ch'timifolie »[29]. Le succès du film a notamment donné lieu à plusieurs parodies et détournements[30].

Succès des produits dérivés du film[]

Depuis la sortie du film, la ville de Bergues a connu un véritable essor touristique à tel point qu'un circuit proposant de suivre les pas des héros du film a été mis en place[31]. Même si la ville accueillait déjà 25 000 touristes par an, une telle affluence en dehors de la saison touristique est exceptionnelle[32] et les commerces affichent un chiffre d'affaire de +30%[33]. En février 2008, le site officiel de la ville a connu une augmentation de la fréquentation de +203 % par rapport au mois de janvier[34].

Début avril 2008, les producteurs de maroilles, le fromage star du film, annoncent une augmentation des ventes de 20 à 30%[35]. N'ayant pas anticipé cet engouement, plusieurs producteurs et revendeurs ont vite été en rupture de stock, la période d'affinage étant importante. D'autres fromages du Nord, comme le Vieux Lille, bénéficient également de cet engouement inhabituel.

Autre emblème du film, la baraque à frites « Chez Momo », a permis de faire décoller les ventes de baraques à frites partout en France[36]. La bière Ch'ti, qui avait accepté de fournir des éléments du décor au film, a aussi largement profité de l'énorme succès du film avec en plus une demande de référencement par la plupart des sociétés de grande distribution françaises[37].

D'autre part, Dany Boon a annoncé qu'il allait faire du merchandising caritatif en sortant des produits dérivés du film tels que des mugs, tee-shirts (en partenariat avec la marque nordiste LeGallodrome notamment), assiettes, boîtes à “hein!” (sur le même principe que les boîtes à “meuh!”) et tous les bénéfices seront reversés à des associations [38].

D'autres produits dérivés, comme des sonneries de portable ou un service en ligne permettant de traduire un site internet en chti[39], ont également fait leur apparition après la sortie du film. Autre exemple, un pastiche de musique tecktonik en chti, Hé, Biloute ! Monte l'son ! Hein ! de Ch'ti DJ, est sorti le 7 avril et caracole en tête des ventes de single[40].

Finale de la Coupe de la Ligue 2008[]

Quelques semaines après la sortie du film, la finale de la Coupe de la ligue de football 2008 voyait s'affronter les équipes du Racing Club de Lens (véritable guest-star du film) et du Paris Saint Germain. Des supporters du PSG y avaient déployé une banderole indiquant « Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch'tis »[41]. Plusieurs personnes se sont indignées[42] et des plaintes ont été déposées de la part de la FFF, de la LFP, des deux clubs et du député-maire de Lens Guy Delcourt[43]. Le 30 avril 2008, le PSG a été condamné par la LFP à l'exclusion de la Coupe de la ligue de football 2008-2009.[44]

En réponse, le 5 avril 2008, un millier de supporters des rugbymen de l'USAP, qui s'étaient rendu en Angleterre pour le quart de finale de la H-Cup contre les London Irish, avaient déployé une banderole « L’USAP avec les Ch’tis »[45]. Il faut signaler que les couleurs des clubs perpignanais et lensois sont les mêmes: « sang et or ».

Le même jour, la Brigade Sud Nice, groupe de supporters de l'OGC Nice, a également fait un clin d’œil à cette affaire lors du match de Ligue 1 contre Lille, en faisant de l'auto-dérision sur une banderole indiquant : « Escrocs, Mafieux, Putes, Camés, Messieurs les Ch'tis, bienvenue à Nice »[46].

Projection à l'Élysée[]

Le film a bénéficié d'une projection privée au Palais de l'Élysée le 15 avril 2008 à 19h pour que le président de la République française Nicolas Sarkozy puisse le visionner. Ce n'est que la troisième fois que ce type de projection privée est organisée : la première par le Général de Gaulle, qui avait fait aménager la salle de projection privée de l'Élysée afin de visionner la Grande Vadrouille, puis par Jacques Chirac en 2001 pour Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain[47]. Le film a été projeté en présence du Président et de Carla Bruni-Sarkozy, ainsi que les deux ministres "Ch'tis" du gouvernement : Jean-Louis Borloo et Valérie Létard [48].

Télévision et radio[]

Pour célébrer l'immense succès de Bienvenue chez les Ch'tis, Michel Denisot cède sa place de présentateur du Grand Journal de Canal+ à Dany Boon et son équipe, le temps d'une émission (la 700e) le 10 avril 2008. Cette invitation était partie d'un pari lancé le 21 février 2008 lors de la promotion du film : si le nombre d'entrées dépassait les 6 millions, le comédien et humoriste aurait en charge le choix des invités de l'émission qu'il animerait. Pour annoncer la nouvelle, Canal+ avait envoyé un communiqué de presse en ch'ti :

« Eul’ 21 février dernier, Michel Denisot recevait Dany Boon et Kad Merad pou’l sortie de Bienvenue chez les ch’tis. Dins l’émission, Michel Denisot a proposé à Dany Boon son fauteuil de rédacteur in chef si l’film dépassait les six millions d’entrées. A’ ch’t’heure, treize millions d’Biloute l’ont vu. Ch’est donc le 10 avril que Dany Boon va succéder à François Bayrou, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy sus l’caïelle eud’ Michel Denisot. Ravisse ti’zautes, ch’est in clair et in ch’ti de 19h10 à 20h50 »[49].

Dans le même style, pour rendre hommage au record du 6 avril, la radio RTL propose une journée "spéciale Ch'tis" le 9 avril 2008, avec la présence de Dany Boon dans toutes les émissions de la radio[50].

De même, le jeu Un contre 100, sur TF1 (co-producteur du film), propose une semaine "spéciale Ch'ti" du 21 au 25 avril 2008 [51]. Seraient présents sur le plateau des "personnages" du film : un vrai postier de Bergues, un représentant du Racing Club de Lens...

Dictionnaire[]

D'après un article du Parisien le mot « biloute » pourrait entrer dans les éditions 2009 des dictionnaires de langue française tant son emploi s'est familiarisé partout dans l'Hexagone[52]. Le mot peut signifier « mon gars » ou encore « petite bite ».

Ce terme n'est jamais utilisé de façon insultante. Il est au contraire une marque d'affection. La raison en est qu'il ne signifie pas seulement « mon petit gars » dans les échanges entre adultes, mais aussi « mon petit chéri / ma petite chérie » quand on s'en sert avec les enfants. D'ailleurs, « biloute » provient de « loute » (« zézette ») qui sert à désigner avec pudeur le sexe des petits enfants, d'où le sens « petite bite » qu'on lui accorde aussi.[réf. nécessaire]


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Notes et références[]

  1. pointscommuns.com
  2. Welcome to the Land of the Ch'tis Screenrush
  3. Titre utilisé pour le marché du film au Festival de Cannes 2008.
  4. anglais « Welcome To The Sticks (Bienvenue chez les ch'tis) » Sceen Daily
  5. 20 minutes Lille du 22 février 2008 – p.2 par Agence France-Presse
  6. Delphine Paumier, directrice du cinéma Cinéville pour l’AFP
  7. « « Bienvenue chez les Ch’tis » cartonne dès le premier jour » ch'ti.lavoixdunord
  8. 8,0 et 8,1 « Le succès historique de Bienvenue chez les Ch’tis » Le Parisien
  9. JT de 13h de France 2 du lundi 25 février 2008
  10. Semaine du 20 au 26 février 2008 CBO-Office
  11. « Box-office week-end semaine 8: Paris en tête les Ch'tis en embuscade » cinefeed.com
  12. chtis.lavoixdunord.fr (consulté le 26 avril 2008)
  13. "Box office - Record historique pour Bienvenue chez les Ch'tis", sur le site de LCI le 6 mars 2008.
  14. Selon TF1 Cinéma
  15. « "Bienvenue chez les Ch'tis" : objectif Titanic » Europe 1
  16. Information rapportée par le site purepeople.com (14 avril 2008)
  17. pointscommuns.com
  18. Lepoint.fr, 24 avril 2008.
  19. « Hausse de la fréquentation des salles de cinéma au 1er trimestre 2008 : +14 % » Fédération nationale des cinéma français
  20. Dany Boon l’a confirmé sur le plateau du journal de 20h de France 2 le dimanche 6 avril 2008. L’information a aussi été développée par Le Figaro et par Le Parisien.
  21. Reportage sur France Info (chronique diffusée le 12 avril 2008 dans la tranche 16h-16h30)
  22. "Le phénomèn Ch'ti touche aussi la Belgique 7 sur 7 — 6 mars 2008.
  23. « Belgique: "Bienvenue chez les Ch'tis" bat le record des films français » AFP
  24. « Un Belge sur dix a vu «Bienvenue chez les Ch’tis» », chti.lavoixdunord (page consultée le 14 avril 2008)
  25. Cette possibilité a été annoncée par Dany Boon lui-même dès le dimanche 6 avril 2008 sur le plateau du journal de 20h de France 2.
  26. 100% Mag, M6, 24 avril 2008.
  27. 'Bienvenue chez les Ch'tis' version black, une idée signée Will Smith !, Pure People, 24 avril 2008, (page consultée le 24 avril 2008).
  28. Bouvet Bruno, La ch'timania s'empare de la France, la-Croix.com, 14 mars 2003, (page visitée le 7 avril 2008).
  29. Page 1 à 4 de La Voix du Nord du dimanche 6 avril 2008
  30. Voir les nombreux exemples de parodies que l'on peut trouver sur Internet.
  31. Les habitants de Bergues découvrent la « ch’timania », Ouest-France.fr, 10 mars 2008, (page visitée le 8 avril 2008).
  32. Un Ch'ti tour à Bergues, leJDD.fr, 10 mars 2008, (page consultée le 8 avril 2008).
  33. Bienvenue chez les Ch'tis, la grande vadrouille !, News de stars, 7 avril 2008, (page consultée le 9 avril 2008).
  34. La mode Ch'ti frappe le site de la ville de Bergues, GNT, 17 mars 2008, (page consultée le 8 avril 2008).
  35. Cinéma: "Bienvenue chez les Ch'tis" sur LaTribune.fr, le 07 avril 2008
  36. La vague ch'tie profite à de nombreuses PME du Nord, Actionco.fr, 21 mars 2008, (page consultée le 7 avril 2008).
  37. " Dany Boon fait mousser la bière Ch'ti" Les Échos, 7 mars 2008
  38. La Voix du Nord, le 1er avril 2008
  39. Eul' Ch'timisator, (page consultée le 7 avril 2008).
  40. Site officiel de Ch'ti DJ
  41. Coupe de la Ligue: indignations et plaintes contre une banderole anti-Ch'tis sur Yahoo News, le 31 mars 2008.
  42. Voir notamment la réaction de Dany Boon sur Yahoo News, 31 mars 2008.
  43. Foot- Justice Lens et la Ligue portent plainte sur Yahoo News, 30 mars 2008. Banderole anti-Ch'tis: Sarkozy condamne, la Ligue et la fédération portent plainte sur Yahoo News, 31 mars 2008.
  44. Eurosport.
  45. Site de la radio RMC/
  46. "Banderole: à Nice, on sait acceuillir les"ch'tis" !" sur i-actu.com (avec photo de la banderole) (page consultée le 8 avril 2008)
  47. L'information a été rapportée par Ludovic Vigogne dans L'Express le 3 avril 2008.
  48. Dépêche AFP du 14.04.2008 reprise par Le Monde
  49. "Dany Boon à la place de M.Denisot au Grand Journal", sur le site de Jean-Marc Morandini (page consultée le 8 avril 2008).
  50. "La journée Ch'tis de RTL", sur le site du Nouvel Observateur (page consultée le 8 avril 2008).
  51. Source : Le Parisien
  52. « « Biloute » bientôt dans le dico » Le Parisien (payant) (page consultée le 12 avril 2008)
Advertisement