Film Wiki
Advertisement

Georges Simenon est un écrivain belge francophone né à Liège en Belgique le 13 février 1903 et mort à Lausanne en Suisse le 4 septembre 1989.

Biographie et œuvre[]

Il est le premier fils de Désiré Simenon, comptable dans un bureau d’assurances et fils d'un chapelier, et d’Henriette Brüll, employée dans le magasin L'Innovation, treizième enfant issue d’une famille aisée, mariés le 22 avril 1902. Fin avril 1905, la famille déménage au 3, rue Pasteur (aujourd'hui 25, rue Georges-Simenon) dans le quartier d’Outremeuse. On retrouve l’histoire de sa naissance au début de son roman Pedigree.

L'abondance et le succès de ses romans policiers — dont les Maigret — éclipsent en partie le reste de son œuvre très riche : cent quatre-vingt-treize romans, cent cinquante-huit nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages publiés sous son propre nom, ainsi que cent soixante-seize romans, des dizaines de nouvelles, contes galants et articles parus sous vingt-sept pseudonymes. Il est l'auteur belge le plus lu dans le monde. Les tirages cumulés de ses livres atteignent 550 millions d’exemplaires. Georges Simenon est, selon l'Index Translationum de l'UNESCO, le dix-septième auteur toutes nationalités confondues, le troisième auteur de langue française après Jules Verne et Alexandre Dumas, et l'auteur belge le plus traduit dans le monde (3 500 traductions en 47 langues).

André Gide, André Thérive et Robert Brasillach sont parmi les premiers hommes de lettres à le reconnaître comme un grand écrivain. André Gide, fasciné par la créativité de Georges Simenon qu'il avait souhaité rencontrer dès son succès policier, le questionna à maintes reprises, échangea une correspondance quasi hebdomadaire pour suivre les méandres créatifs de cet écrivain populaire et prit la surprenante manie d'annoter en marge tous ses romans.

Ses romans donnent vie à plus de 9 000 personnages dans 1 800 lieux de par le monde, et des lieux qu'il connaît, qu'il a parcourus, mais ce sont d'abord :

  • jusqu'en 1929, 200 romans écrits sous 17 pseudonymes différents ;
  • de 1929 à 1972 (année où il arrête d'écrire), 192 romans sous son nom propre, dont :
  • 103 épisodes de Maigret (75 romans et 28 nouvelles),
  • 117 romans (qu'il appelait ses « romans durs ») représentant 25 000 pages ;
  • 25 ouvrages à caractère autobiographique ;
  • 155 nouvelles ;
  • les œuvres complètes publiées sous son patronyme en 27 volumes ;
  • plus de 500 millions de livres vendus :
    • traduits en 55 langues,
    • publiés dans 44 pays ;
  • 187 films basés sur son œuvre, par le cinéma français ;

Adaptation de ses romans au cinéma[]

Liste non exhaustive, parmi les 187 films du cinéma français, tirés de son œuvre, par ordre chronologique:


  • La Nuit du Carrefour (Maigret) réalisé en 1932 par Jean Renoir avec Pierre Renoir.
  • Le Chien jaune (Maigret) réalisé en 1932 par Jean Tarride.
  • La Tête d'un homme (Maigret) réalisé en 1933 par Julien Duvivier avec Harry Baur.
  • Annette et la Dame blonde réalisé en 1942 par Jean Dréville.
  • La Maison des sept jeunes filles réalisé en 1942 par Albert Valentin.
  • Picpus (d'après Signé Picpus) (Maigret) réalisé en 1942 par Richard Pottier avec Albert Préjean.
  • Monsieur La Souris réalisé en 1942 par Georges Lacombe avec Raimu.
  • Les Inconnus dans la maison réalisé en 1942 par Henri Decoin, scénario de Henri-Georges Clouzot avec Raimu.
  • Cécile est morte (Maigret) réalisé en 1943 par Maurice Tourneur avec Albert Préjean.
  • L'Homme de Londres réalisé en 1943 par Henri Decoin.
  • Le Voyageur de la Toussaint réalisé en 1943 par Louis Daquin, dialogues de Marcel Aymé, avec Jules Berry, Gabrielle Dorziat, Louis Seigner, Serge Reggiani et Jean Desailly.
  • Les Caves du Majestic (Maigret) réalisé en 1945 par Richard Pottier avec Albert Préjean.
  • Panique , Panique (d'après Les Fiançailles de M. Hire) réalisé en 1946 par Julien Duvivier, adaptation de Charles Spaak.
  • Dernier Refuge (d'après Le Locataire) réalisé en 1946 par Marc Maurette avec Raymond Rouleau, Mila Parély.
  • La Marie du port réalisé en 1949 par Marcel Carné avec Jean Gabin, Blanchette Brunoy et Nicole Courcel, images de Henri Alekan.
  • L'Homme de la Tour Eiffel (Maigret) réalisé en 1950 par Burgess Meredith, (d'après La Tête d'un homme).
  • Le Fruit défendu réalisé en 1952 par Henri Verneuil, (d'après Lettre à mon juge) avec Fernandel et Raymond Pellegrin.
  • La Vérité sur Bébé Donge réalisé en 1951 par Henri Decoin avec Jean Gabin et Danielle Darrieux.
  • Brelan d'as (Maigret) réalisé en 1952 par Henri Verneuil avec Michel Simon.
  • La neige était sale réalisé en 1954 par Luis Saslavsky, avec Daniel Gélin.
  • Le Fond de la bouteille réalisé en 1956 par Henry Hathaway.
  • Le Sang à la tête (d'après Le Fils Cardinaud) réalisé en 1956 par Gilles Grangier avec Jean Gabin.
  • Les frères Rico réalisé en 1957 par Phil Karlson avec Richard Conte et Dianne Foster.
  • Le Passager clandestin réalisé en 1958 par Ralph Habib avec Martine Carol.
  • Maigret tend un piège (Maigret) réalisé en 1958 par Jean Delannoy avec Jean Gabin.
  • En cas de malheur réalisé en 1958 par Claude Autant-Lara, avec Jean Gabin et Brigitte Bardot.
  • Maigret et l'Affaire Saint-Fiacre (Maigret) réalisé en 1959 par Jean Delannoy avec Jean Gabin.
  • Le Baron de l'écluse réalisé en 1960 par Jean Delannoy avec Jean Gabin.
  • Le Président réalisé en 1961 par Henri Verneuil, avec Jean Gabin et Bernard Blier.
  • La Mort de Belle réalisé en 1961 par Édouard Molinaro, adaptation et dialogues de Jean Anouilh, avec Jean Desailly et Yves Robert.
  • Le Bateau d'Émile réalisé en 1962 par Denys de La Patellière, avec Lino Ventura, Annie Girardot, Pierre Brasseur et Michel Simon.
  • Maigret voit rouge (d'après Maigret, Lognon et les gangsters) (Maigret) réalisé en 1963 par Gilles Grangier avec Jean Gabin.
  • L'Aîné des Ferchaux réalisé en 1963 par Jean-Pierre Melville, avec Charles Vanel et Jean-Paul Belmondo.
  • Trois chambres à Manhattan réalisé en 1965 par Marcel Carné, avec Annie Girardot et Maurice Ronet.
  • Le Commissaire Maigret à Pigalle (Maigret) réalisé en 1967 par Mario Landi, (d'après Maigret au Picratt's).
  • Un étranger dans la maison réalisé en 1967 par Pierre Rouve, (d'après Les inconnus dans la maison), avec James Mason, Geraldine Chaplin et Bobby Darin.
  • Maigret fait mouche (Maigret), (d’après La Danseuse du gai moulin) réalisé en 1968 par Alfred Weidenmann avec Heinz Rühmann, scénario de Herbert Reinecker, le père de l'« Inspecteur Derrick ».
  • Le Chat, Le Chat réalisé en 1971 par Pierre Granier-Deferre, avec Simone Signoret et Jean Gabin.
  • La Veuve Couderc, La Veuve Couderc réalisé en 1971 par Pierre Granier-Deferre, avec Simone Signoret et Alain Delon.
  • Le Train réalisé en 1973 par Pierre Granier-Deferre, avec Romy Schneider et Jean-Louis Trintignant.
  • L'Horloger de Saint-Paul, L'Horloger de Saint-Paul réalisé en 1974 par Bertrand Tavernier, avec Philippe Noiret et Jean Rochefort.
  • L'Étoile du Nord, L'Étoile du Nord réalisé en 1982 par Pierre Granier-Deferre, (d'après Le Locataire) avec Simone Signoret et Philippe Noiret.
  • Les Fantômes du chapelier, Les Fantômes du chapelier réalisé en 1982 par Claude Chabrol, avec Charles Aznavour, Michel Serrault et François Cluzet.
  • Équateur réalisé en 1983 par Serge Gainsbourg, (d'après Le Coup de lune) avec Jean Bouise, Julien Guiomar et Francis Huster.
  • Monsieur Hire (d’après Les Fiançailles de M. Hire) réalisé en 1989 par Patrice Leconte avec Michel Blanc et Sandrine Bonnaire.
  • Betty, Betty réalisé en 1992 par Claude Chabrol avec Marie Trintignant.
  • L'Inconnu dans la maison réalisé en 1992 par Georges Lautner avec Jean-Paul Belmondo, (d'après Les Inconnus dans la maison).
  • L'Ours en peluche réalisé en 1993 par Jacques Deray, avec Alain Delon.
  • En plein cœur, remake d’En cas de malheur, réalisé par Pierre Jolivet en 1998 avec Gérard Lanvin, Carole Bouquet, Virginie Ledoyen et Guillaume Canet.
  • Adela réalisé en 2000 par Eduardo Mignogna, avec Grégoire Colin et Martin Lamotte, (d'après Le Coup de lune).
  • Feux rouges, Feux rouges, réalise en 2004 par Cédric Kahn, avec Jean-Pierre Darroussin et Carole Bouquet.
  • La Californie, réalisé en 2006 par Jacques Fieschi, avec Nathalie Baye, Ludivine Sagnier et Roschdy Zem (d'après Chemin sans issue).
  • L'Homme de Londres, réalisé en 2007 par Béla Tarr, avec Tilda Swinton.
  • Jusqu'à l'enfer, adaptation du roman La Mort de Belle (voir plus haut) de Georges Simenon, réalisé en 2009 par Denis Malleval, avec Bruno Solo.
  • L'Escalier de fer, réalisé en 2013 par Denis Malleval, avec Laurent Gerra.
  • La Chambre bleue, réalisé en 2014 par Mathieu Amalric, avec Léa Drucker.
  • La Boule Noire, réalisé en 2014 par Denis Malleval, avec Bernard Campan et Virginie Lemoine.
  • La Mort d'Auguste, réalisé en 2015 par Denis Malleval, avec Jean-Pierre Darroussin et Bruno Solo.
Advertisement