Film Wiki
Advertisement

Leos Carax, de son vrai nom Alex Dupont, né le 22 novembre 1960 à Suresnes, réalisateur français . Son pseudonyme est une anagramme entre son prénom de baptême et le syntagme "Oscar" (du cinéma!).

Biographie[]

Il réalise d'abord en 1980 un court-métrage de dix-sept minutes intitulé Strangulations Blues. Son univers poétique urbain, son style écorché vif et son lyrisme en font un des réalisateurs français les plus prometteurs au début des années 1980. Boy Meets Girl (1984), avec Denis Lavant et Mireille Perrier, puis Mauvais Sang (1986), avec Denis Lavant, Juliette Binoche et Michel Piccoli, sont des films pleins de fulgurances et de romantisme noir qui ont marqué leur époque.

Leos Carax s'attaque ensuite à un projet ambitieux à gros budget, Les Amants du Pont-Neuf, interprété par son acteur fétiche Denis Lavant et sa compagne d’alors, Juliette Binoche. Budget dépassé, problèmes à répétitions : la rumeur qui enfle évoque un tournage maudit. Carax doit l'achèvement de son film à l’intervention de Christian Fechner (le film étant resté à l'abandon pendant plusieurs mois). En plus de cet échec commercial, la personnalité de Carax, intransigeant à l’égard de son art, n'incite pas les producteurs à le soutenir. En 1991, Les Amants du Pont-Neuf est néanmoins un succès critique. Demi-échec public en France, le film fait le tour du monde

Il fauT attendre 1999 pour que sorte Pola X, interprété par Guillaume Depardieu, Katerina Golubeva et Catherine Deneuve, mal accueilli par la presse et le public (sélection officielle à Cannes), mais soutenu ardemment par quelques-uns, notamment par le cinéaste Jacques Rivette qui déclara : « Pour moi, le plus beau film français des dix dernières années »

Il a réalisé des clips pour Iggy Pop, New Order et Carla Bruni (de plus, il a écrit avec elle les paroles de la chanson « Quelqu'un m'a dit » pour son premier album).

Comme acteur, il a joué dans Les Ministères de l'Art de Philippe Garrel, dans King Lear de Jean-Luc Godard, dans The House de Sharunas Bartas, dans Process de Charles S. Leigh, dans 977 de Nikolay Khomeriki, et on le verra dans le prochain film de Harmony Korine.

En décembre 2004, Leos Carax a obtenu une rétrospective et une carte blanche à la Cinémathèque française où il décida de programmer quatorze œuvres, parmi lesquelles : Après nous, le déluge de Howard Hawks (1933), Fleurs de papier de Guru Dutt (1959), la Foule de King Vidor (1928), la Petite Lise de Jean Grémillon (1930) et le Soldat américain de Fassbinder (1970). Filmographie

En 2012, Leos Carax fait son grand retour treize ans après son dernier long métrage, avec Holy Motors, toujours interprété par Denis Lavant. Le film est présenté en sélection officielle au Festival de Cannes et reçoit un accueil globalement très enthousiaste, qui le place quelques jours avant l'annonce du palmarès en favori pour gagner la Palme d'Or, et ce malgré quelques réticences du fait de l'aspect extrêmement novateur et original du film. Il ne gagnera finalement aucun prix du Palmarès officiel, mais est toujours considéré pour beaucoup comme l'un des meilleurs films de la sélection cannoise de cette édition. Cette même année, il se rend au Festival du film de Locarno en Suisse, où il reçoit un Léopard d'or pour l'ensemble de sa carrière. À cette occasion, ses cinq longs métrages sont projetés. Olivier Père, directeur artistique du festival, se déclare « très ému et honoré d'inviter à Locarno l'un des plus grands créateurs du cinéma mondial. Les apparitions Boy Meets Girl et Mauvais Sang demeurent les plus probants manifestes esthétiques des années 80, Les Amants du Pont-Neuf un rêve de cinéma poétique à l'ambition inégalée, tandis que Pola X, d'une beauté, d'une sincérité et d'une ampleur bouleversantes, est sans doute le chef-d'œuvre de Leos Carax. Quant à Holy Motors, il s'agit d'un fulgurant voyage où se mêlent la vie et le cinéma, au gré d'émotions et de visions extraordinaires »

Filmographie[]

Courts et moyens métrages

Longs métrages


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Leos Carax sur sa fiche IMDB

Advertisement